Entre imaginaires et réalités

Mausolées d’un passé disparu

Abritant des populations préhistoriques très peu connues, remplacées par les indiens Taïnos qui débarquèrent sur Hispaniola, eux-mêmes balayés par les conquistadors espagnols, les grottes ont gardé la mémoire de ces moments de l’histoire.
Les premiers habitants occupaient les entrées de cavités, les Taïnos y établirent leurs lieux de cultes.
Les traces des périodes coloniale et post-coloniales se retrouvent dans les cavités, parfois sous forme d’accumulation dans les puits naturels. Et les grottes sont toujours fréquentées de nos jours pour certaines cérémonies vodou.